samedi 4 août 2018

Peut-on voir TF1 au Japon ou la révolte silencieuse du peuple Japonais

Pour les nombreuses personnes qui seront tombées sur cette page après avoir posé la question sur un moteur de recherche (ou un autre), je vous donne tout de suite la réponse : Non, on ne peut pas voir TF1 au Japon. En revanche, on peut regarder la NHK ! (et il ne s'agit pas de l'animé du même nom, que je recommande, au passage, à ceux qui aimaient nolife, et à ceux qui se reconnaîtront.)

Résultat de recherche d'images pour "NHK"

De quoi s'agit-il ? Eh bien le TF1 du Japon, c'est la NHK (en gros hein). Et ce post concerne une situation absurde que l'on ne peut pas imaginer sans l'avoir vécu, et que je souhaite partager avec vous ! 

Résultat de recherche d'images pour "absurde"

De quoi s'agit-il ? Figurez vous que le fait d'avoir une télévision au Japon force le détenteur de ladite télé à payer une taxe assez élevée (de l'ordre de 20 à 30 euros par mois) et que la NHK paye des gens pour aller collecter la taxe. Depuis 8 ans et 4 jours dans ce pays en tant que résident fiscal (i.e. après mon VIE), la NHK est venue collecter la taxe une bonne 10ène de fois. Bien sûr, je n'ai jamais ouvert : je connaissais le truc !

Résultat de recherche d'images pour "pas con"

Soit vous ouvrez et le gars va vous forcer à remplir un papier pour vous débiter tous les mois, soit vous n'ouvrez pas et vous ferez parti de l'immense majorité des Japonais qui ne payent pas la taxe. Après être revenu 2 à 3 fois dans la semaine, l'employé va laisser tomber (probablement payé au rendement, vous ne pouvez pas perdre à partir du moment où vous faire perdre son temps au collecteur. C'est comme dans une entreprise : pour restez tranquille, restez mauvais).

Résultat de recherche d'images pour "chilling at work"

Maintenant, section conseils :
- Ne parlez pas Japonais à l'interphone, l'interlocuteur sera déstabilisé (mais attention, la NHK a préparé les papiers à remplir en plusieurs langues, y compris le Français).
- Si vous parlez Japonais, dites : "nihongo tabemasen" (je ne mange pas le Japonais).
- Si on vous parle en anglais, dites dans un mauvais anglais que vous ne parlez qu'ouzbékistan. J'ai essayé (dans d'autres circonstances) et c'est infaillible : votre interlocuteur se prend un mur.
- Si on sait que vous parlez Japonais, dites que vous n'habitez pas ici, que le propriétaire est en vacances et que vous êtes la femme de ménage. (Prenez l'air Philippin).
- Dans tous les cas, n'ouvrez JAMAIS ! On n'ouvre pas à quelqu'un qu'on ne connait pas. C'est ce qu'on a appris petit, et l'occasion d'utiliser ce morceau de sagesse se présente enfin ; ne manquez pas l'occasion.
- Si tout de même, vous ouvrez, ne laissez pas rentrer l'agent chez vous ; dites lui que vous n'avez pas de télé. Il vous dira que vous pouvez regarder la NHK sur votre téléphone ; alors dites lui que vous n'avez pas de téléphone. Battez vous !

Résultat de recherche d'images pour "homme de bon conseil"

Et maintenant, section philosophie de comptoir : pourquoi doit-on résister ?
- De toute façon, vous ne regardez pas la NHK.
- Vous payez des milliers d'euros de taxes au gouvernement et ça ne suffit pas, on a décidé que la NHK devrait collecter toute seule un impôt supplémentaire ? la NHK n'est pas élue, vous n'avez pas d'obligation morale de payer !
- Ce système mafieux doit cesser. Ne pas payer, c'est aller dans le sens de l'histoire : tant qu'assez de gens payent, il est rentable pour la NHK d'employer des sbires pour collecter l'impôt et rien de plus intelligent n'émanera du département finance de cette organe bouffi du gouvernement. Il faut aider cette entreprise à développer les technologies du future. Lui donner de l'argent pour rien n'est pas une solution.
- Vous trouvez peut-être que TF1 n'est pas la chaîne la plus instructive qui soit, mais vous n'avez pas regardé la NHK ; Forcer monsieur tout le monde à payer une taxe parce qu'il a acheté une boîte et que la NHK y met du caca, c'est un peu comme si j'allais voir le département des eaux usées pour leur quémander mon dû en numéraire : rien n'est gratuit, monsieur, mais il y a des limites à ne pas dépasser !

Résultat de recherche d'images pour "télé caca"

Enfin, les Japonais, eux, résistent à cette taxe, alors soutenez les Japonais, résistez aussi ! Car enfin, pour qui observe ce pays de l'intérieur, il devient vite clair que les Japonais sont à moitié robotisés (et je dis bien "robotisés" : on nous cache quelque chose qui se passe très tôt, dans les maternités) : une telle obéissance, un tel désintéressement, tant de sacrifices acceptés, tant de souffrances refoulées !

Seulement, quand on sait que monsieur Yamamoto ne paye pas la NHK, on comprend qu'il reste un peu de révolte derrière l'asservissement volontaire, un peu d'art de vivre derrière le travail quotidien, un peu d'humain derrière l’obéissance passive, un peu d'espoir, enfin dans le pays du soleil levant.

Résultat de recherche d'images pour "grues japonaises"

dimanche 21 janvier 2018

gueule de bois que faire ?

Il n'est pas rare pour l'être du monde développé de se sentir un peu barbouillé le lendemain d'une soirée arrosée. On appelle couramment ce phénomme "gueule de bois".

Au Japon, pour s'en débarasser, c'est simple : il vous suffit de vous procurer de la soupe "shijimi" (しじみ) dans votre supérette préférée. Le shijimi, ce sont nos palourdes et le deuxième ingrédient clé de cette potion magique, c'est le miso (soja fermenté) !


Car il s'agit véritablement d'une potion magique. Simple à réaliser, bon marchée, vous la préférerez à celle confectionnée par nos ancêtres les gaulois pour nos voisins les romains : 


En vous souhaitant une bonne année !

samedi 29 juillet 2017

Opération musclée : prévention au Japon

Il est possible que je n'ai pas toujours été parfaitement en règle avec le code de la route du vélo au Japon. Mais aussi, il faut voir comment roulent les autochtones ! Dans n'importe quel sens, sur la route ou le trottoir, avec parapluie, sans feu, sans s'arrêter au feux... C'est le grand n'importe quoi, c'es le reigne de l'hyper tolérance !
 
Ainsi, il m'arrive également parfois de me plier aux coutumes locales, d'en faire à ma guise en dévalant les avenues de Tokyo.


Mal m'en pris en ce beau matin de la semaine passée : une opération prévention avait été déployée à l'endroit de mon forfait : on me força à m'arrêter pour me sermoner.

Une telle chose m'était déjà arrivé, à Paris : pour avoir gagné 5 mètres entre deux feux, à Montparnasse... un flic autoritaire à cheval sur les règles, m'avait menacé d'une amende salée après avoir vérifié mon identité. Je m'en était tiré à bon compte...
Depuis, je n'ai qu'une chose en tête quand je roule à Paris : moins que les feux, les petits hommes en bleus sont dangeureux !


A Tokyo, rien de tel : le monsieur déguisé n'était pas là pour me menoter mais pour m'éduquer : entre de grands sourires et de petits mots attentionnés, il finit par me donner un petit paquet de mouchoirs avec deux autocollants réfléchissants !


Bien sûr le petit papier qui y était inséré dit que des gens sont morts par accident pour n'avoir pas pris le temps.


Et moi, je garde précieusement mon petit paquet de mouchoirs et je fais, bien sûr, plus attention !

lundi 8 février 2016

évenements inattendus au Japon

Je risque gros à en parler mais il se peut que je ne gare pas mon vélo tout le temps de manière civilisé. C’est-à-dire que pour garer son vélo de manière civilisé au Japon, il faut se lever de bonne heure : c’est interdit à peu près partout. 

Bon, du coup, j’ai pu prendre la mauvaise habitude de braver l’interdit.

Normalement, on reçoit parfois un petit avertissement écrit, sur un bout de papier qu’on retrouve collé sur son vélo, du style : « c’est interdit, c’est pas bien ». Mais ce jour-là, j’en ai eu 4 d’un coup !! Devant le panier, sur le panier, sur la selle, sur le derrière. Et en fait, la 40ène de vélos garés au même endroit ont tous reçu 4 avertissements ! Il fait nuit, mais en regardant bien, vous pourrez quand même apprécier la situation.

 

Résultat, le lendemain, il y avait toujours autant de vélo. Les gens qui font ça, au Japon, font un métier que je ne pourrais pas qualifier de sot, car de sot métier, il n’y a. En revanche, de sottes gents, il est permis de l’imaginer. Ou un sot manager. Ou les deux. Bref ; le Japon a fait une partie du chemin vers la civilisation, mais une partie seulement…

 

« Toilettes, contravention pour occupation intempestive, 250 Frs. » peut-on lire sur la porte des toilettes d’un bar vers Jimbocho, à Tokyo. Le propriétaire ne savait pas ce que ça voulait dire, alors on lui a expliqué.

 

On ne sait pas toujours pourquoi on vit dans le pays dans lequel on vit, mais dans ces moment-là, on sent qu’on n’est pas venu pour rien : l’échange, la culture, la compréhension mutuelle… L’histoire ne dit pas comment cet écriteau est arrivé là, le propriétaire actuel l’y a trouvé et l’y a laissé.

samedi 31 octobre 2015

Passer son permis de conduire au Japon

Si 1/ vous êtes sur Tokyo, 2/ vous passez l’examen final à Samezu et 3/ vous parlez Japonais,

Alors j’ai l’instructeur idéal : contactez moi et je vous dit qui c’est. Il vous fera réussir l’examen.

 

A bon entendeur !

samedi 26 septembre 2015

Est-ce que les impôts sont élevés au Japon ?

« Oui. Très élevés ; il semble que dès qu’on gagne un peu d’argent, il soit utilisé pour soigner les mal portants et engraisser les fonctionnaires… » disent les uns.

« Non. Mieux vaut vivre ici qu’en France par exemple, où on se fait saigner ! » disent les autres.

 

Je vais donc vous dévoiler la vérité pour que vous puissiez vous faire une idée. J’ai fait des calculs très précis sous Excel qui me donnent exactement ce que je paye, au Yen près ; mais c’est un peu compliqué alors vous n’aurez ici que les grandes lignes… 

 

En gros, sur le salaire brut, l’argent part dans la retraite, la santé, l’assurance chômage, dans l’impôt sur le revenu (所得税) et dans les taxes d’habitation (住民税). Et le reste, bien sûr, constitue la salaire net (手取り). 

 

Je vais prendre un exemple de salaire standard à 6 millions de Yen par an (45 000 Euros), qui correspond à un bon salaire de cadre. 



Tout d’abord, il y a la santé : en gros, 2.8% du revenu brut – le chiffre était à 2.7% encore récemment…

Puis la retraite : 8.914% du revenu brut (mais je crois qu’il peut y avoir d’autres régimes…) – le pourcentage croit un peu chaque années…

Attention, il ne s’agit pas, en fat, d’un % du revenu brut, mais d’un % d’un revenu standard calculé à partir du revenu brut… D’où les quelques distorsions qui apparaissent dans les pourcentages que l’on voit en fin d’article. 

 

Puis 0.5% pour l’assurance chômage (vive le plein emploi !!)

A noter : pour les gros salaires, il y a une borne supérieure de salaire brut standard utilisé pour calculer ces prélèvements : 620 000Yen mensuel pour la retraite et 1 210 000Yen pour la santé (ce qui veut dire... que ceux qui gagnent beaucoup payeront proportionnellement moins dans la retraite et la santé). 

 

Ensuite, ça se complique pour calculer les impôts…  D’abord, il y a ce qu’on appelle la « déduction de revenu » (« Employment income deduction »). En gros, l’Etat dit : pour un montant X de salaire brut, vous ne payerez d’impôt que sur X-Y. Ce Y correspond à un montant fixe + un pourcentage entre 5% et 40% du salaire brut, suivant le salaire brut. Par exemple, si vous êtes à 6 millions de Yen de salaire brut, l’état va dire : on vous enlève 540 000Yen + 20% de 6 millions, i.e. 1 740 000 Yen  de déduction. 

 


Il reste donc 4 260 000Yen. De cette somme, on enlève ce qui a été prélevé pour la retraite, le chômage et la santé (en tout 732 840Yen).

 

Puis on va encore déduire 330 000Yen pour calculer les taxes d’habitation et 380 000Yen pour calculer l’impôt sur le revenu, et il faudra également enlever les mêmes sommes pour  tout personne à charge de plus de 16 ans (d’où l’avantage de faire des enfants de plus de 16 ans !!)

 

On peut également déduire des intérêts sur un prêt ou d’autres assurances (tremblement de terre, etc), et il y a deux fois plus de déductions quand on a un vieux à la maison (par rapport à un jeune)... 


Si quelqu’un a un truc pour avoir encore plus de déductions… Qu’il se signale !

 

En tout cas, pour un célibataire dont le salaire brut est de 6 millions de Yen, on arrive à un revenu imposable de 3 197 000 Yen (pour les taxes d’habitation) et de 3 147 000 Yen (pour l’impôt sur le revenu). Pour l’impôt sur le revenu, c’est assez simple : il y a des cinq tranches : 5% (au moins : tout le monde paye l’impôt sur le revenu ; c’est Mélenchon qui serait content !!), 10%, 20%, 23%, 33% et 40%, les seuils étant : 1 950 000Yen, 3 300 000Yen, 6 950 000Yen, 9 000 000Yen et 18 000 000Yen. 

 

Avec 6 millions bruts, on se retrouve donc à payer 5% de 1 950 000Yen + 10% de 1 198 000Yen, ce qui fera 217 200Yen d’impôt sur le revenu. Depuis 2013, il faut rajouter 2.1% de ce montant (c’est la taxe pour l’effort de reconstruction du Tohoku, ravagé par le tsunami en 2011).

 

Pour les taxes d’habitation, c’est plus compliqué… il y a des calculs savants que je vous épargne, mais en gros, elles sont payées sur le revenu imposable de l’année d’avant, et correspondent à peu près à 10% de ce revenu. Ça devrait donc nous faire 319 700Yen, mais en fait, ça sera un peu plus : 322 100Yen (que ceux qui veulent le détail des calculs me contactent).

 

Au final, un salaire brut de 6 millions sera en gros distribué ainsi :

- 9% dans la retraite,

- 3% dans la santé,

- 5% dans les taxes d’habitation (encore appelées « local tax »),

- 4% dans les impôts sur le revenu

Il reste donc 79% du brut en salaire net.

 

Dit autrement (avec des euros) : 45 000 Euros de brut, 21% de prélèvement et c’est fini, le reste c’est dans la poche (enfin, dans le loyer, la gaz, le métro, les cadeaux…)

 

Alors, comme j’ai des lecteurs qui gagnent moins de 45 000 Euros et d’autres qui gagnent beaucoup plus, je vais vous donner une idée de ce qu’on paye avec un brut entre 3 millions (22 500 Euros) et 18 millions (135 000 Euros). Si un cadre à hautes responsabilités (ou pas) qui gagne plus de 135 000 Euros veut savoir quels seront ses impôts au Japon, je peux aussi lui dire, mais il faudra me contacter en privé, et le service sera facturé ;)

 


Il reste tout de même à dire qu'un enfant qui n'a pas 16 ans rapportera 15 000 Yen par mois (moins de 120 euros) et une "dépendante" (comme une femme qui ne travaille pas, ou gagne moins de x par an) "rapportera" une déduction de moins de 3 000 euros sur le revenu annuel taxable, soit, en gros,  au maximum 1 500 euros pour les très riches qui sont dans la tranche de 40%... Vous l'aurez compris, les familles (nombreuses) ne sont pas trop avantagées... 

Enfin, la TVA est actuellement à 8% (contre 5% avant le retour de notre bien aimé 1er ministre Abe-san) 


Et dans le pays dans lequel vous vivez, que payez-vous comme impôts ?

lundi 21 septembre 2015

Au Japon, la sécurité avant tout

Mais quel est ce curieux panneau ? 


"Tombé de chenilles ! Faites attention en passant"... Mais où donc ont lieu ces tombés de chenilles ?


Ah, elles tombent des arbres... 


... Juste devant chez moi ! (Quelle impudence...)


J'habite dans un endroit dangereux, les rues de Tokyo ne sont plus sûres... Il y a des arbres, et les chenilles en tombent !

Nous avons donc décidé de déménager dans un endroit un peu plus urbain ; nous n'avons pas encore trouvé ce nouveau cocon, mais l'agence immobilière est prévenue : on ne le partage pas avec d'autres papillons !